Aidants – Que proposons-nous?

Qu'est ce qu'un aidant?

La plupart du temps, on devient aidant familial sans le réaliser, que ce soit en tant que parents, enfants, conjoints ou proches tout simplement. C’est pour cela qu’aujourd’hui, l’appellation proche aidant est préférée à celle d’aidant familial. Cette précision reconnaît donc à celui qui aide cette place vitale. En effet,  suite à une évolution de sa propre situation : âge, maladie, handicap…chacun de nous peut avoir besoin d’accompagnement. Cet accompagnement, s’il est considéré comme normal, exige néanmoins quelques préalables pour l’un comme pour l’autre, pour durer dans le temps sans lassitude. Le quotidien est bousculé, une organisation différente est nécessaire. Des aides financières, matérielles et humaines pour aidants et aidés sont à disposition, encore faut-il pouvoir et oser s’en préoccuper et en bénéficier dès le début de l’accompagnement. Or le propre de chaque aidant, c’est d’être convaincu qu’il peut y arriver seul. Nombreux sont ceux qui s’épuisent avant de mettre en place ce cordon de sécurité, certes encore insuffisant mais déjà précieux, nécessaire et indispensable.

Rompre avec la solitude

Pourquoi ne faut-il pas rester seul lorsque l’on devient proche aidant ? Croire que l’on sait tout faire, comme décider à la place du proche que l’on aide, ne pas lui accorder de répit, d’autonomie, ou le droit de montrer son désaccord, peut mener à la colère.  Alors cette mission de proche aidant, à un moment de sa vie, se transforme souvent en sentiment de contrainte, quelquefois en négligence et même en maltraitance involontaire. C’est pour cela qu’il faut parler de sa situation devenue compliquée car on réalise alors, qu’être aidant est courant dans chaque famille, qu’être aidant peut nous arriver 3 fois en moyenne au cours de notre existence, qu’être aidant permet finalement de discerner ce qui est important, essentiel pour ne privilégier que le goût du partage, l’apprentissage continu afin de mieux maîtriser les aléas. Chacun pourrait ainsi conserver sa dignité et son identité et apprécier les bons moments de la vie. L’aidant et l’aidé vivent en interrelation, mais il faut savoir que c’est l’aidant, la plupart du temps, qui peut donner du sens à la vie, ou non, pendant cette période. Il doit impérativement  apprendre à se protéger pour protéger son proche dans cette période où le besoin d’autonomie pour chacun est essentiel à respecter.

Jour après jour peut vous aider

C’est ainsi que notre association « Jour après jour » se propose d’organiser des rencontres pour que chacun apporte son expérience et reçoive en retour les conseils attendus, que ce soit en groupe ou en individuel. Ces échanges permettent de relativiser sa propre situation, de se sentir moins seul, de comprendre ce qui est essentiel à chacun pour partager, lors de cette interrelation, ce que la vie nous réserve de beau et de bon.